Journal d'un apprenti charpentier

Bonjour! Vous êtes sur le Blog de Kalixt. Je suis Lapin ! C'est le Surnom qu'on donne aux apprentis charpentiers. Depuis septembre 2020, je suis en première année de CAP Charpentier bois chez les Compagnons du Devoir à Toulouse en même temps que j'apprends le métier chez Soreba Charpentes en tant qu'apprenti.Si j'écris, c'est parce que je veux faire partager ma passion pour ce métier que je suis en train de découvrir.

En juin 2020, j'ai 16 ans et 1/2 et j'ai arrêté mes études générales (j'étais en seconde au Lycée Berthelot) en accord avec mes parents. On dit autour de moi que je suis très mâture pour mon âge. Je ne suis ni un cancre ni un fainéant. Je parle le français, l'anglais et le polonais et j'ai des notions en italien et japonais. En dehors de l'école, je fais de l'escalade, de l'atléthisme, du canyoning, du saut en parapente et parachute. J'aime la cuisine, le dessin et la musique. Du haut de mon jeune âge, je pense connaître assez bien le monde car avec mes parents ou des copains, j'ai déjà voyagé au Japon, au Maroc, au Guatemala, au Honduras, au Canada, en Italie, en Pologne, en Angleterre et en Islande.

Au niveau photo j'ai choisi un avatar. Il me représente bien sauf au niveau cheveux car je suis blond. Je réserve ma vraie photo pour mes copains sur Facebook.

voir mon profil sur facebook

Ma prise de conscience s'est faite en même temps que la Covid et le confinement en France. Il fallait que je me projette dans un métier d'action dont je pourrai être fier. Je n'en pouvais plus d'être assis toute la journée à subir un enseignement scolaire car j'aime bouger.

Après réflexion et concertation avec mes parents, je me suis finalement orienté vers un métier manuel : j'ai choisi de devenir charpentier bois. J'ai contacté les Compagnons du Devoir qui m'ont renseigné sur la formation en alternance en tant qu'apprenti en entreprise. J'ai choisi cette école car je veux être un Compagnon du Tour de France.

Sur le papier cela semble facile, par contre, trouver une entreprise pour m'accueillir a été plus dur. J'ai écris à beaucoup d'entreprises, j'ai téléphoné bon nombre de fois et j'ai stressé pas mal. Finalement, j'ai passé une entrevue chez Soreba Charpentes et j'ai rencontré le Gérant, Cyril Moog, que j'ai pu convaincre de ma motivation. Cela n'a pas été sans mal. Il ne m'a pas répondu de suite mais quand il a confirmé téléphoniquement, j'étais fou de joie.

Ensuite, chez les Compagnons, il y a eu l'accueil en septembre où le Prévost a répété que chez Les Compagnons du Devoir, c'était dur. A la rentrée en septembre, j'ai été testé sur ma motivation pendant une semaine avec d'autres comme moi. A l'issue de cette première période de formation, après que j'ai confirmé mon intention de poursuivre dans cette voie, mon contrat d'apprentissage tripartite a été validé. C'est ainsi que fin septembre, j'ai rencontré mon maître d'apprentissage chez Soreba Charpentes qui, comme le Gérant, m'a fait comprendre que je n'étais pas là pour rigoler.

Voilà, çà y est ! Je suis là où je voulais être : sur le terrain, dans l'action ! Et de l'action il y en a. Je suis sur un gros chantier à Aussonne. La charpente ce n'est pas que des plans sur un ordi ou du papier. Il y a un avant et un après !J'aide du mieux que je peux mon maître d'apprentissage et son collègue, Didier, qui sont à la manoeuvre. Mon maître d'apprentissage c'est un charpentier avec une solide expérience qui s'appelle Christophe Dezen. Il a commencé son apprentissage au même âge que moi, il y a plus de trente ans. C'est un ancien dans le métier qui sans avoir touché un ordinateur, sait calculer une charpente d'un simple tracé au sol. Il a de plus une solide expérience de levageur.

Bien sûr, je respecte les consignes de sécurité, d'autant plus qu'il y a un OPC ainsi qu'un contrôleur sécurité qui vérifient les travaux des différents corps d'état.

Concernant ma prochaine formation en novembre, j'ai des cours à réviser qui avaient déjà été abordés en septembre : je dois connaître les systèmes de représentations et réviser la conversion des pentes et la trigonométrie. J'aime moins mais il faut que je m'y mette !

Voilà, j'ai passé le cap d'octobre et de début novembre, c'était le plus difficile car le monde du travail ce n'est plus l'école. Cela passait ou cela cassait : j'ai vu ce qu'était le travail de charpentier et pour le moment, je m'accroche même si c'est dur le matin de se lever pour être prêt sur le chantier à 7h30.

Suite au contrôle de connaissances en classe, je suis content car je suis dans la moyenne. On a révisé les cours de technologie. J'ai appris aussi à connaître le matériau bois. J'ai apprécié tout spécialement le cours sur la Forêt.

Je dois reprendre le travail en décembre chez Soreba Charpentes et comme devoir en entreprise, il faut que je réalise une barre d'assemblage bois.

Je vous présente mon premier "devoir" pratique : c'est un ensemble avec moises. Le terme technique approprié est : ferme sur pied avec blochet.

Concernant le dessin, j'ai appris la disposition des vues ainsi qu'à lire et comprendre les signes et marques sur une charpente. J'ai étudié cette fois-ci une charpente à deux pans sur mur avec vue en plan de la maçonnerie puis l'élévation de la ferme. Pour la pratique en atelier la classe a monté une ferme latine.

De nouveau sur le terrain! Cette fois-ci, j'ai participé à plusieurs chantiers de rénovation chez des particuliers. Sur ce type de chantier, il ne faut pas seulement connaître les traits de charpente mais aussi l'ensemble des éléments qui constituent une toiture. J'ai pu découvrir la rénovation complète d'une toiture depuis la réfection des bois à la réfection de la couverture.

J'ai ainsi appris que dans le pays toulousain, on posait pas mal de tuiles canal et que pour ce type de tuiles, il fallait poser les tuiles de courant et après les tuiles de couvert. Bon là, c'est une affaire de spécialistes : voir découvrir et recouvrir une toiture complète, cela m'a épaté! Comme c'était une rénovation, il a fallu que j'aide à trier les tuiles de chapeau, car il fallait garder l'aspect ancien, les tuiles neuves étant en dessous.

Voilà l'assemblage bois que j'ai réalisé pendant les vacances fin décembre. A cause du couvre-feu, je n'ai pas pu le faire chez Soreba Charpentes, alors je l'ai réalisé à la maison. J'en suis fier, mon devoir est conforme à la demande du professeur en charpente

à suivre...


Modérateur
L.Taverna
Rédacteur web


Construction bois

Vous voulez construire une maison, une extension, une surélévation ? Soreba Charpentes travaille en partenariat avec votre architecte

Rénovation

Votre toiture est vétuste, vous avez un problème de fuites, et souhaitez réaliser la réfection de votre toiture ? Contactez-nous pour un RdV

Label Eco Artisan

Vous recherchez une esthétique ? Un logement économe en énergie ? Un confort ? Demandez le chiffrage d'un devis ou d'un avant-projet